Actualité du web

Home / actualité du net / Actualité du web

C’est l’histoire de trois jeunes Parisiens. Ils approchent des 30 ans. Il y a Kenny, qui vient d’être papa, il est speed, les yeux qui pétillent; Mickael, qui parle doucement en caressant son labrador; et Loubna, lunettes et casquette américaine, qui, raconte-t-elle, est “venue au monde avec la banane ” Ils vivent, ils lisent, ils aiment, ils rêvent, ils voyagent. Des jeunes comme vous et moi. Sauf qu’eux, ça fait des années qu’ils sont à la rue. Qu’ils galèrent, qu’ils passent leurs journées dehors, qu’ils ont faim, froid, parfois peur. Ils vivent à Paris, mais à côté de la société. Presque invisibles.

Ces histoires, Philippe Dinh, Julien Billion et Patrick Muller, trois amis, ont décidé de les mettre en lumière. Pour montrer que, derrière les préjugés, ces jeunes SDF sont“comme tout le monde”. “Tout est parti d’une thèse de sociologie qu’a bouclé Julien, il y a 2 ans, sur le processus d’exclusion des jeunes à la rue”, raconte Philippe, réalisateur. “On a voulu mettre en images ce travail scientifique, pour essayer de changer le regard qu’on peut avoir sur eux, rendre ces jeunes proches de nous, en pénétrant un peu de leur intimité.”

es premières rencontres avec Loubna, Kenny et Mickael datent de 2013. Deux ans que les trois amis les suivent, les voient parfois régulièrement, et parfois… les perdent de vue. Au gré des parcours parfois chaotiques. “C’est assez aléatoire. On se contacte par les réseaux sociaux, ils perdent souvent leur téléphone”, raconte Philippe. “On a tourné les premières images de Kenny en 2013. Il venait d’avoir un enfant. Il a perdu la garde, a fait un peu de prison. On ne s’est revu qu’en juillet dernier, à sa sortie de prison.” Pas facile, non plus, de toujours suivre Mickael, qui a dormi un temps au bois de Boulogne, squatté place des Vosges, vécu un temps à Pont-Marie, où il ne retourne plus depuis que des amis se sont noyés sur les quais. “En une année, ils vivent dix vies”, constate Patrick, intermittent et réalisateur.

Loubna, Mickael et Kenny sont à la rue depuis leurs 16, 17 ans. Ils ont eu des parcours d’enfance difficile, quelques fois battus, souvent passés dans des familles d’accueil. Un peu écorchés, beaucoup bringuebalés, des vies en yo-yo, mais ils ont envie de parler. “Ils ont envie de dire aux gens comment ça se passe dehors”, explique Patrick. “Qu’on arrête de les voir comme des drogués, des voleurs parce qu’ils sont jeunes. Ils ne demandent qu’à vivre, être respectés, et aller de l’avant, comme tout le monde.” Comme tout le monde. C’est d’ailleurs le titre du projet. Pour le financer, les trois amis ont lancé une campagne de crowfunding, qui court jusqu’à fin janvier. La collecte permettra de réaliser un court-métrage, avec les premiers rushs. “Mais notre propos est vraiment de faire un long-métrage”, souligne Philippe.

Kenny, Mickael et Loubna ont été tout de suite partants. “Ils ont eu envie qu’on montre leur vie, qu’on les montre sous un autre jour”, indique Patrick. “Le plus dur pour eux est sans doute l’indifférence, le manque d’attention des gens.” “Les préjugés, on les a tous”, reconnaît Philippe. “Quand je vois des SDF, j’ai des sentiments très contradictoires : à la fois de la tristesse, de la révolte, de l’impuissance. Ça nous interpelle vachement. Et pourtant parfois on se sent obligé de se barricader.” “Comme tout le monde” ne se veut pas “misérabiliste” : “On n’essaie pas de montrer à quel point leur vie est difficile. Mais plutôt ce qui nous rapproche, ce qu’ils ont à nous dire.”

Et Kenny, Mickael et Loubna en ont, des choses à dire. Sur l’amour, l’amitié, le quotidien, la pluie à Paris, la difficulté de trouver un toit, leurs questions sur le sens de la vie, leurs rêves, ou encore l’art, l’architecture. Devant la caméra, Kenny parle de ses lectures. Il engloutit les bouquins de sciences fiction, d’héroïc fantasy. Ca le déconnecte de la réalité. Loubna raconte son histoire avec une fille de diplomate rencontrée dans un bar… Leur relation a duré 4 ans. “Cela pourrait être des histoires lambda, c’est notre génération. On a regardé les mêmes émissions de télé, écouté la même musique”, estime Philippe. “Mais la façon dont ils parlent, tout ce qu’ils savent… Cela nous estomaque souvent, et c’est très touchant. Ca dit beaucoup, en filigrane, de ce qu’ils vivent.”

Le film une fois en boîte, les trois amis aimeraient aller dans des festivals, faire des projections, animer des rencontres débats avec des jeunes. Pour que cette parole des jeunes à la rue se répande, petit à petit. “Evidemment on ne va pas changer le monde”, reconnaît Philippe. “Mais moi, en ayant passé une heure avec un jeune SDF qui me parle de littérature, ça a changé mon regard. Et c’est une des choses importantes pour eux : qu’on change notre regard sur eux.”

⇒  Pour participer au film : touscoprod.com/fr/commetoutlemonde
Pour suivre le projet sur Facebook et twitter @ctlmdoc
Le site internet : www.commetoutlemonde.fr

Comments(0)

Leave a Comment