actualité du net

Home / actualité du net / actualité du net

À Toulouse, l’association « Le Camion Douche » offre un grand bain de solidarité aux sans-abris

Depuis bientôt un an, l’association « Le Camion Douche » vient en aide aux sans-abris et mal-logés de Toulouse grâce à son service d’hygiène mobile. Rencontre avec ses bénévoles.

Publié le : 07/02/2016 à 08:07

IMG_0464.JPG
L’association basée à Bessières intervient un dimanche sur deux dans un squat situé dans le quartier des Arènes (Photo : Côté Toulouse/N.L)

« La liste est déjà clôturée pour la journée, on peut commencer », peut-on entendre à travers la porte du camping-car. Il est à peine plus de 11 h, un dimanche matin sur le parking des bâtiments désaffectés de Cegelec. Michel, bénévole pour l’association, semble un peu désemparé : « En principe, on tient jusqu’à midi pour les inscriptions », souffle t-il, visiblement frustré de ne pouvoir satisfaire plus d’une quinzaine de demandes de douches.

En octobre dernier, c’est près d’une centaine de personnes sans solution d’hébergement, dont une trentaine d’enfants, qui ont investi à la hâte le numéro 11 de l’impasse des Arènes. Depuis, la vie s’organise tant bien que mal dans ces anciens bureaux particulièrement dégradés. Une petite dizaine de nationalités s’y côtoient, avec pour seuls moyens d’hygiène quelques lavabos et de l’eau froide. Rapidement alertée de l’urgence de la situation par le DAL, l’association « Le Camion Douche » a ressorti son camping-car fétiche, resté au garage depuis la fin de l’été.

Quand chaleur humaine et chaleur de l’eau se rencontrent

À l’entrée du camping-car, stylo à la main, Nelly Bouziguet tient minutieusement à jour son tableau de bord. Chacun des bénéficiaires est accueilli personnellement par le sourire sincère de la secrétaire de l’association. Pour elle, le rituel n’a pas trop changé depuis sa première maraude, en avril dernier.

Sans aucune précipitation, les résidents du squat tirent tour à tour derrière eux le rideau blanc qui les sépare du reste du fourgon. Leurs vêtement sont remis à la petite équipe de bénévoles du jour qui les laveront, avant de les remettre en circuit. L’eau de la douche coule, une quinzaine de minutes, et l’on devine facilement à quel point sa chaleur se savoure de l’autre côté du rideau. Et puis, c’est déjà la fin.

Des journées comme celles-ci, Michel en a connu beaucoup depuis qu’il a rejoint l’association, à ses tout débuts. Pourtant, c’est encore avec un large sourire qu’il évoque ces moments privilégiés :

Je trouve ça magnifique. Les gens rentrent en baissant la tête. Et systématiquement, quand ils ressortent, ils sont épanouis, les épaules élargies. On leur a apporté quelque chose d’essentiel. Et ça, c’est extra.

Très peu quittent le fourgon les mains vides : l’équipe du « Camion Douche » distribue du linge propre et un kit d’hygiène à tout ceux qui en font la demande.

Un espace confort a été amménagé à l'intérieur du camping-car. (Photo : Côté Toulouse/N.L)
Un espace confort a été amménagé à l’intérieur du camping-car. (Photo : Côté Toulouse/N.L)

Brosses à dents, dentifrices, mousses à raser, rasoirs, savons, shampooing … Les dons des particuliers et des hôtels du coin alimentent les stocks de l’association, soigneusement rangés dans les caisses de la camionnette.

Des débuts sur un coup de tête

Michel le décrit affectueusement comme une « tête brûlée ». Jérôme Brière, le président de l’association « Le Camion Douche » aurait très bien pu se limiter encore longtemps à son activité de menuisier si sa fille ne s’était pas branchée, un jour d’hiver 2013, sur les ondes de France Inter. L’émission du jour s’intéresse à l’initiative d’une certaine Ranzika Faïd, dont l’étrange véhicule, mi-salle de bain mi camping-car, sillonne les rues de Paris afin de proposer des services sanitaires mobiles aux SDF. Précurseuse, la « Mobil’Douche » séduit la petite famille qui décide rapidement de proposer son propre dispositif sur Toulouse.

Pendant plusieurs mois, l’histoire du camion douche version toulousaine s’écrit deux soirs par semaine, place Héraclès et place du Salin. Sur ces deux sites du centre ville fréquemment occupés par les sans-abris, les Restos du Coeur et le Secours Populaire s’affairent déjà de concert. Un mouvement de solidarité sur lequel va se greffer le petit nouveau durant tout l’été 2015. Les débuts sont parfois hésitants, mais il faut finalement peu de temps au « Camion Douche » pour « faire le plein » de bénéficiaires. La formule séduit, le bouche à oreille fonctionne : la formation s’assure à l’époque un bon départ et rallie à sa cause une trentaine de bénévoles.

« Se sentir propre, c’est physique et moral »

Après leur douche, une réalité moins chaleureuse rattrape les occupants du 11 impasse des Arènes. Mais les bénévoles du « Camion Douche » l’assurent : les bienfaits d’une bonne douche chaude ne disparaissent pas dès le seuil du camping-car franchi.

Quand on est sale, on est incapable de faire quoi que ce soit. On ne peut pas se présenter devant quelqu’un pour aller chercher du boulot ou rendre visite à une assistante sociale. Là, ils peuvent repartir de bon pied, et droits, explique Michel.

Des propos que confirme Jérôme Brière, heureux à l’idée de contribuer à sa façon à la démarche de réinsertion sociale engagée par chacun des résidents du squat : « Une personne qui n’a pas accès à l’hygiène est complètement désocialisée. L’hygiène ça touche à l’intime, ça fait repenser à soi », explique le président.

« On se sent tout petit par rapport aux besoins »

C’est bien plus tard que prévu, à la tombée de la nuit, que le camion douche quitte les lieux. Grâce à la ténacité de l’association, plus de 25 personnes nécessitantes ont finalement pu goûter au réconfort d’une douche chaude ce dimanche là. Elles viennent s’ajouter aux 400 douches déjà offertes par l’association depuis mai.

« Les besoins sont énormes, on est obligé d’en refuser. Mais nous faisons le maximum », assure Michel, toujours un peu affecté quand vient l’heure du départ. Un deuxième, voire un troisième fourgon ne serait pas de trop sur Toulouse, confesse le président de ce service d’hygiène ambulant.

Le camion douche laisse derrière lui quelques regrets, mais surtout beaucoup d’espoir, à l’image de ce couple touchant formé entre une bénévole de l’association et un bénéficiaire des services de ce camping-car … décidément pas tout à fait comme les autres.

Infos pratiques :
Rejoignez « Le Camion Douche » sur sa page Facebook
Contacts : Jérôme Brière (06 37 31 45 17) et Héloïse Brière (06 95 53 62 84)
Soutenez l’association via sa cagnotte en ligne
Tous vos dons, en vêtements et produits d’hygiène, sont les bienvenus !

Comments(0)

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.